Roller Hockey | Les Desmans éliminent Toulouse et se qualifient en 8e

Joie et soulagement pour l'équipe des Desmans Tarbes Pau Pyrénées après leur belle victoire contre Toulouse, en 16e de finale de la Coupe de France (Pour Pyrénéesinfo, ML).

Joie et soulagement pour l’équipe des Desmans Tarbes Pau Pyrénées après leur belle victoire contre Toulouse, en 16e de finale de la Coupe de France (Pour Pyrénéesinfo, ML).

Les Desmans du Tarbes Pau Pyrénées recevaient les Hocklines de Toulouse, évoluant deux divisions au-dessus d’eux, le samedi 21 décembre 2013, dans le cadre des 16es de finale de la Coupe de France. Enchaînement de victoires pour la Nationale 2 tarbaise, accumulation de défaites pour l’Élite toulousaine, les joueurs du TPP avaient à coeur de relever un défi : se qualifier pour les 8es de finale.

Après un coup d’envoi donné par Gérard Trémège, Maire de Tarbes, la tension apparaît déjà entre les deux équipes. Il faudra quelques minutes avant que le compteur s’ouvre, et c’est en toute logique que les Toulousains inscriront le premier but de cette rencontre (0-1). Deux minutes plus tard, ils retromperont Éric Bourie le portier bigourdan (0-2). Les Tarbais ne tarderont pas à réagir grâce à l’intervention de V. Rougé, assisté d’une nouvelle recrue, Eliot Dubois (1-2). Les tribunes s’enflamment, et les supporters venus nombreux transforment le Gymnase Bastillac en véritable chaudron. Une partie des plus serrées se jouera jusqu’à la mi-temps. Les locaux n’arrivant pas à concrétiser quelques occasions mais parvenant à repousser toutes attaques toulousaines.

À ce moment précis de la rencontre, personne ne savait qui d’une Nationale 2 ou d’une Élite, en 1/8èmes se qualifierait. Mais c’est bel et bien les visiteurs qui repartiront à l’assaut des cages pyrénéennes, pour porter le score à 1-3. En moins d’une minute, les Hauts-Pyrénéens reprennent du poil de la bête, ou plutôt du desman, et reviennent aux trousses des Hauts-Garonnais (2-3), avec une passe de M. Dourthe pour le capitaine Duffourc. Quelques secondes après, une supériorité numérique profitera aux Tarbais B. Vendoze et T. Saint-Upéry pour recoller au score (3-3). Les Desmans tiendront pénalités sur pénalités, et produiront même l’impensable, marquer en infériorité numérique par le biais du binôme précédent (Vendoze, Saint-Upéry), et passer pour la première fois de la rencontre devant les Hocklines (4-3). Les Toulousains ne se laisseront pas déstabiliser et planteront la muraille Tarbaise à deux reprises (4-5). Il ne reste que deux minutes de jeu et le public pense alors que la messe est dite, que le parcours en Coupe de France s’achève là pour les Pyrénéens. Mais T. Saint-Upéry n’a pas dit son dernier mot et vient trouer d’un puissant tir, la lucarne du gardien visiteur, s’offrant ainsi un hat-trick (lorsqu’un même joueur marque trois buts dans un match) et amenant le score à 5-5.

Cinquante minutes et le signal sonore annonçant la fin de la rencontre retentit. Place alors à une épreuve des plus palpitantes, que tous sportifs redoutent dans ces moments importants, les tirs au but. Pendant six passages de chaque côté, les deux gardiens vont offrir une prestation abracadabrantesque. Arrive alors le septième tour, le portier tarbais intimide le joueur toulousain qui rate son tir. Au tour du bigourdan N. Duffourc. S’il réussit, il envoie son équipe à l’étape suivante de la Coupe de France. Un silence pèse sur la salle, quand tout à coup, le palet s’engouffre dans les filets du gardien des Hocklines. Mais le but se voit d’être refusé par l’arbitre, car É. Bourie le gardien local, était resté sur le terrain pendant le tir de son co-équipier (ce qui n’est pas autorisé dans le règlement). Et c’est parti pour le huitième passage. Même scénario, le joueur haut-garonnais échoue et vient le tour du Tarbais T. Ducos. Une feinte de shoot, un revers en pleine lucarne et le billet pour les 1/8èmes de finale est décroché ! « Cette victoire nous conforte dans nos objectifs (à savoir le titre de Champion de France et la montée en N1) » souligne Thomas Ducos.

Les joueurs éclatent de joie, tout comme les nombreux supporters, partenaires et bénévoles. « J’avais l’impression d’être sur une autre planète, le genre de match qui te déconnecte de la réalité. Nous le TPP tenant tête à une Élite jusqu’à la séance de penalty et la remporter ! J’ai pas de mot pour décrire ce que j’ai ressenti seules les larmes me sont venues sur le moment. » confie Thomas Saint-Upéry, attaquant du TPP.

Un grand merci aux bénévoles qui ont fait de ce match, le rendez-vous de ce samedi; aux partenaires (à qui un espace VIP était réservé) d’avoir répondu présent à l’invitation; aux supporters, pour l’ambiance assurée qui a permis de porter leur équipe; et aux acteurs de cette rencontre, les joueurs, qui ont offert un spectacle des plus incroyables pour ces 16èmes de finale de la Coupe de France. Rendez-vous pour le prochain match de Nationale 2 au Gymnase Bastillac, le 8 février 2014 à 19h30 contre les Ma’ohis de Pessac.

Pour Pyrénéesinfo, Mickaël Louit.

L’équipe du TPP : Éric BOURIE (gardien), Romain VENDOZE (second gardien), Éliot DUBOIS, Anthony FERNANDEZ, Mathieu DOURTHE, Sylvain BOHE, Vincent ROUGÉ, Paul ARMESEN, Denis GRAVÉ, Benjamin VENDOZE, Arnaud LAHITTÈTE, Thomas SAINT UPÉRY, Thomas DUCOS, Nicolas DUFFOURC (cap.), Charly SIGOGNE, Rémy DUFAU. Coach : Arnaud MARANDEL et Sébastien FUMAZ.

Buts pour Tarbes : Rougé (10’58), Duffourc (31’12), Saint-Upéry (31’57, 37’33, 48’13) et Ducos (55’00).

Buts pour Toulouse : Montanari (4’37), Bobillier (6’42), Bonnegarde (30’27), Skelding (40’49), Bonnegarde (43’11).

Ajouter un commentaire